Si je devais le résumer…

Bien plus qu’un simple polar. Un roman policier avec une vraie profondeur. La nature et la psychologie humaine y sont abordées avec brio. Je vous ai déjà parlé de cet écrivain qui est devenu mon auteur de polar préféré. Nous ne sommes pas ici dans un polar sanguinolent sans fond. On est dans un roman noir captivant.

C’est l’histoire…

Une femme décide d’embaucher un peintre pour réaliser le portrait de l’assassin de son fils. Comme souvent dans les romans de Victor Del Arbol, on rencontre plusieurs personnages qui vont se croiser à un moment ou un autre. La question je pense majeure dans ce livre est : Un homme qui décide tuer le meurtrier de son enfant est-il un assassin comme un autre ? Finalement ne sommes nous tous pas des meurtriers potentiels ? Que ferions nous si un être humain nous enlevait ce que l’on a de plus cher : son enfant ?

Ce que j’ai aimé…

  • Absolument tout
  • L’écriture est vraiment très bonne ce qui n’est pas toujours le cas on le sait dans la littérature policière
  • Le travail sur la psychologie des personnages
  • Le questionnement auquel on est confronté tout au long de ce roman
  • Tout n’y est pas noir, il y a quelque personnages qui illuminent ce roman, Sara, Ibrahim, Who,Andréa par leur beauté d’âme.

Le mot de la fin…

Prenez le temps de lire se roman, de le poser, de prendre du recul et de réfléchir. Il y a énormément de choses à en retirer je trouve.

Il n’y a pas de hasard dans la vie, vous le verrez.

 

Publicités