Il y a plusieurs semaines j’ai découvert « La mémoire dans les poches » dont je vous parlerai bientôt car le troisième et dernier tome sort le 18 mai. En attendant et comme je le fais souvent quand un auteur me plait, je pars à la découverte de ses autres oeuvres. J’ai donc passé l’après midi avec « Le sourire du clown » (3 tomes)

Si je devais le résumer…

Une Bd que l’on pourrait classer dans le thème du polar même si cela serait trop réducteur à mon gout. Une histoire triste et sombre mais illuminée pas des êtres d’une humanité dont on espère qu’elle existe encore.

C’est l’histoire…

D’une cité et d’un enfant qui va assister à l’assassinat par sa propre mère d’un clown cher à son coeur. Après ce  jour funeste, cet enfant ne parlera plus et sera hébergé par son oncle pendant l’emprisonnement de la meurtrière.

Au fil des tomes, on va découvrir l’histoire de ce clown et de son comparse, du père disparu du jeune garçon et de quelques habitants de la cité. Lorsque celle-ci va s’embraser suite à un second meurtre, un prêtre à la morale et au but plus que douteux va tenter de se faire passer pour le sauveur et le héros du quartier.

Ce que j’ai aimé…

  • Le dessin que je dirai assez classique mais que j’apprécie beaucoup
  • Cette intrigue qui nous tient en haleine tout au long de ces trois tomes
  • Tout est extrêmement bien orchestré, au fur et à mesure l’histoire se met en place et nous amène de surprise en surprise.
  • L’ humanité de ces 2 clowns qui cherchent à offrir autre chose que la drogue et la religion à des jeunes d’une cité.
  • Je n’ai pas envie d’en dire plus car c’est une Bd extrêmement riche de sens et j’ai envie de vous laisser la découvrir sans que vous en sachiez trop.

Le mot de la fin…

Comme moi, laissez vous embraquer dans l’univers de Luc Brunschwig dont je vous conseille également « La mémoire dans les poches » même si je ne pas encore lu le dernier tome, (une série tout aussi riche en humanité et bienveillance)

A chaque fois on ne peut rester insensible.

 

Publicités