Si je devais le résumer…

Un livre désopilant, décalé, poétique et parfois ironique. Un livre que j’ai faillit abandonner mais que je ne regrette pas d’avoir continué car il est vraiment surprenant. A lire peut être avec un certain recul et sans jugement ou a priori.

C’est l’histoire…

De Luce qui sort de prison et retrouve un ancien taulard et ami Junior dans sa ville natale de La Harpie. On découvre petit à petit l’histoire de ces deux êtres désoeuvrés et de leur amitié si profonde. Luce à la recherche de l’amour et qui pour celui-ci aura franchit les limites de la légalité. Junior être déséquilibrés mais au coeur tendre écrivant des poèmes à coté d’offres promotionnelles d’une station essence. Tout ce qu’ils veulent c’est démarrer une nouvelle vie mais cela est-il possible lorsque l’on est d’anciens criminels ?

Ce que j’aimé…

  • le style :  les petits moments de poésie qui ponctuent ce roman plutôt brutal
  • le coté décalé et parfois barré de ces personnages
  • l’originalité avec laquelle une histoire plutôt sombre est abordée, le pardon et l’oubli sont ils possible quand on à commis l’irréparable ?
  • on s’attache et on trouve émouvant le meurtrier qu’est Junior, un être en souffrance.
  • l’amitié entre ses deux égarés y est très touchante

Le mot de la fin…

Une vraie surprise pour moi, par forcement le style de roman qui me tente mais de bonnes critiques et une maison d’édition dont les choix me plaisent m’ont donné envie de le lire et je ne le regrette pas.

Publicités