Un Bande dessinée tellement vraie.

Voici une BD simple, fraiche et vitaminée, un rayon de soleil dans un ciel parfois gris. C’est aussi réconfortant qu’un chocolat chaud bu au coin d’une cheminée après une journée de ski (vous voyez l’idée ! 😉 )

Cette BD, c’est une ode aux petits bonheurs invisibles qui font la joie quotidienne. C’est comme planter des fleurs pour le plaisir ; ça fait un bien fou ! Chaque page contient un joli dessin qui est un véritable moment d’enchantement. Sa lecture devrait être obligatoire à tous les grincheux, les râleurs et les casse-noix de tous poils. Par certains côtés, et dans un tout autre registre, cela m’a rappelé le célèbre « la première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » de Philippe Delerm.

L’album est composé de trois parties : les bonheurs de tous les jours, ceux de temps en temps et les petits mots qui font du bien.

« Finalement, pas besoin de grand-chose pour être heureux » : c’est la thèse de ce livre : N’en demandez pas trop, profitez juste de ce que vous avez là, ici et maintenant. Des moments de partage avec vos enfants, votre conjoint… des moments simples mais essentiels.

Mathou arrive à nous passer ce «carpe diem » par de beaux dessins gais et colorés et je suis certaine que, comme moi, en lisant ces scènettes, vous vous direz « mais oui elle a tellement raison !… ». Car nous ne prêtons pas suffisamment d’attention à ces petits bijoux quotidiens, invisibles et délaissés.

J’ai eu presque envie de découper certaines pages pour en faire de jolis cadres. Afficher cette sagesse quotidienne pour profiter d’avantage de ces petits délices sucrés.

En résumé, c’est punchy, simple et efficace. On a envie de le relire et de le partager avec son entourage. Cela vaut largement un livre de développement personnel bouddhiste, zen ou jargonneux ! (les couleurs et l’humour en sus !)

Bref, une bande dessinée à garder à proximité pour que ces minuscules plaisirs se rappellent à nous régulièrement.

 

Publicités