Recherche

Juste lire

un livre ou deux et plus si affinités…

 

 

Il faut tout de même que je vous explique. Je ne tiens pas à vous voir fuir mes très chers lecteurs car je ne parle en ce moment que de Bd et que je ne publie plus beaucoup..

Alors voilà, comme certains le savent, je suis libraire (pour mon plus grand bonheur).

Deux fois par an, je travaille avec un comité composé de collègues et désormais de lecteurs (trop bien) à préparer une sélection de livres mise en avant par mon enseigne pour les deux rentrées littéraires.

Pendant deux mois comme en ce moment, quand je ne travaille pas : le matin, à ma pause déjeuner, le soir,  bref en fait dès que j’ai plus de 5 minutes , je lis, je lis et je lis.

Pour vous donner une idée, nous sommes à mi parcours et j’en suis à mon 21m livres.

Certes, je pourrai très bien vous parler de ces lectures mais pour quoi faire ? Vous donner envie de lire un roman qui ne sortira que fin août, voir début septembre, frustrant non ? C’est un peu comme regarder une pâtisserie en vitrine alors l’on fait régime pour entrer dans le fameux maillot de bain estival !!!

Alors promis vous retrouverez bientôt mes coups de coeur littérature. Encore un  peu de patience et vous pourrez aussi vous régaler et sans aucune prise de poids 🙂

A tout bientôt mes très chers lecteurs

 

Publicités

« Presque maintenant » de Cyril Bonin chez Futuropolis

 

Si je devais le résumer…

Comme dans Amorostasia, Cyril Bonin nous parle à nouveau d’amour dans un contexte futuriste. Ici, nous ne sommes vraiment pas très loin du domaine du possible.

 

C’est l’histoire…

D’un trio, deux hommes et une femme qui partagent une très belle amitié…

Alexis et Felix se sont toujours promis que jamais l’un des deux ne chercherait à passer de l’amitié à l’amour avec Anna. Pourtant, un jour l’un des deux rompt le pacte. Une belle histoire d’amour débute mais l’amitié quant à elle s’effiloche. L’ami trahit décide de fuir…

Alexis est écrivain. Felix, étudiant en biotechnologie. Il invente une pilule magique avec le regret que son père n’est pu en bénéficier car celui décède peu de temps auparavant.

Ce comprimé,  non seulement vous donne votre espérance de vie mais analyse également votre état de santé… Désormais vous pouvez maîtriser votre forme et  supprimer tout ce qui lui est néfaste.

Le problème pour son inventeur, c’est que cela devient obsessionnel et que cela empoisonne sa vie et celle des autres. Il oublie un élément essentiel : une bonne santé c’est un corps sain mais aussi esprit apaisé…

Ce que j’ai aimé…

  • Le dessin, la couleur qui rythme avec beaucoup de douceur mais aussi de peps l’histoire.
  • Cette approche amitié-amour homme femme.
  • Ce sujet futuriste mais pas tant que cela.
  • Cette approche de la santé et cette quête de plus en plus obsessionnelle de notre monde de chercher à la maîtriser
  • Ce regard corps-esprit sur notre état de santé

Le mot de la fin…

Une bande dessinée qui interroge sur l’amour, sur jusqu’où on peut aller pour au nom de celui-ci.   Mais aussi un vrai questionnement sur ce besoin de tout contrôler, de tout savoir concernant notre santé, notre avenir…

 

 

 

« Les Beaux étés 4 : le repos du guerrier » de Zidrou et Jordi Lafebre chez Dargaud

 

Si je devais le résumer…

« Les Beaux étés », c’est ma BD douceur, nostalgie qui me donne le sourire à chaque fois… Elle me fait le même effet que lorsque je mange des fraises tagadas, des chamallow ou une chupa chupps : un sentiment de bien être, un retour en enfance. Le dessin, les couleurs, le texte tout est en parfait accord pour nous régaler…

C’est l’histoire…

Nous retrouvons notre famille Faldérault pour de nouvelles aventures…

Cette été de 1980, de nouvelles vacances arrivent. Pour une fois, Monsieur n’est pas trop en retard dans son travail à rendre, enfin presque !!!

Les enfants ont grandi : Nicole embarque son riche petit ami dans leur périple et c’est Julie qui va conduire Mam’Zelle Esterel.

Cette année : destination Montpazier, la tribu est devenue copropriétaire d’une villa et va donc la découvrir pour la première fois. Sauf qu’arrivés sur place, ils se rendent compte que quelque chose ne tourne pas rond. Il manque quelques éléments à la maison, voir plus…

Pourtant, la joie et la bonne humeur vont prendre le dessus et rendre ces vacances inoubliables comme à chaque fois.

Ce que j’ai aimé…

J’aime tout dans cette BD, je souris, je ris, je suis touchée.

A chaque fois cela fonctionne et je n’ai qu’une hâte, lire le nouveau tome. C’est plein de candeur, de douceur, de bienveillance et de simplicité.

Le mot de la fin…

L’art de toujours rebondir, de ne jamais se laisser abattre… même avec des embûches, notre tribu se tricote de magnifiques souvenirs à chaque vacances…

Vivement le tome 5, c’est pour novembre.

 

« Tant bien que mal » d’Arnaud Dudek chez Alma Editeur

 

Si je devais le résumer…

Un roman qui vous prend aux tripes, au coeur, qui vous révolte… un roman court mais avec une charge émotionnelle si intense. Rien n’est explicite, pas de mots crus mais au contraire beaucoup de douceur et de poésie pour nous raconter une mort partielle.

 

C’est l’histoire…

« Je suis mort à sept ans, rue du Bout du Val et puis ressuscité avec un coeur en morceaux et des mains tremblantes »

Il y a un avant et un après cette septième année de la vie de ce petit garçon..

Avant « je voulais habiter sur Mars, je n’avais peur de rien, j’étais bavard comme une pie »

Après le trou noir, plus rien n’est pareil. Le silence et le déni s’installe. La culpabilité d’avoir fait le choix d’être monté dans cette voiture ? De ne pas avoir parlé pour sauver la vie d’un autre enfant ? Une vie à ne plus réussir à choisir, une vie remplie de tocs.

Et puis 23 ans après au hasard de la vie, une voix, celle de cet homme, gravée à jamais dans sa mémoire. Que faire, fuir, lui dire, lui écrire ???

Marqué à jamais, ce petit garçon deviendra un homme de doute mais aussi de réussite, auteur de livres pour enfant, homme amoureux et père…

Ce que j’ai aimé…

On prend une claque à la lecture de ce livre, car bien évidement le sujet est dramatique mais on s’attache tant à ce petit garçon, à cet homme, à son histoire. Il y a beaucoup de tendresse et de subtilité dans l’écriture d’Arnaud Dudek. On ressent de l’admiration à la lecture de ce texte.

Le mot de la fin…

Lisez ce livre, il est très difficile pour moi de poser des mots pour vous donner envie de le lire car je n’ai pas ce talent mais n’hésitez pas c’est un excellent roman.

« Certains silences sont des libellules enfermées dans des sous-sols immenses »

 

 

 

 

 

« Donald, Happiest Adventures » Lewis Trondheim et Keramidas chez Glenat

 

Si je devais le résumer…

Une pléthore de livres sort régulièrement sur la recherche du bonheur et le marché du développement personnel est en plein essor… Cette BD toute en légèreté et humour nous offre le regard d’un des héros de notre enfance sur le sujet.

C’est l’histoire…

De Donald plutôt stressé et dont le redoutable et pingre Picsou le charge d’une nouvelle mission. Il lui demande de trouver le secret du bonheur. Cet oncle qui est immensément riche et qui en veut toujours plus n’est pas heureux.

Donald observe d’abord son entourage, les interroge. Son cousin Gontran cherche désespérément un ticket pour une croisière qui le rendrait heureux. Sa grand mère, quant à elle semble plutôt sereine et philosophe. Finalement, il part en expédition avec le professeur Donald Dingue en Brutopie avant de finir par rentrer chez lui. Aura-t’il trouvé la formule magique ? je vous laisse le découvrir.

Ce que j’ai aimé…

  • J’ai aimé retrouver les héros de mon enfance dans cette thématique des plus actuelle
  • Cela reste avant tout un moment de divertissement, rien d’extrêmement sérieux
  • J’aime le dessin et ces pages « vintage »
  • C’est drôle et conforme à ce que j’aimais dans cette série de bande dessinée

 Le mot de la fin

Ni cherchez aucune réelle réponse, cette BD nous montre juste que la recherche du bonheur restera toujours une quête ardue.

« Geisha ou le jeu du shamisen » de C.Perrissin et C. Durieux chez Futuropolis

 

 

 

 

 

 

 

 

Si je devais le résumer…

Une bande dessinée douce et poétique dans l’univers du Japon et de l’une de ses traditions ancestrales qui me fascinent depuis toujours.

C’est l’histoire…

De Setsuko une jeune fille d’une dizaine d’années vendue par son père, ancien samouraï  à la patronne d’une maison de Geisha pour lui offrir un avenir meilleur.

Le premier tome, assez classique dans l’histoire nous fait découvrir le parcours de Setsuko dans ce monde féminin ou la frontière entre la tradition et la prostitution est assez fine.

Tout d’abord servante pour ses « soeurs », petit à petit elle va apprendre le métier de Geisha et à jouer du Shamisen, un instrument traditionnel. La concurrence dans ce milieu étant ardue, les choses ne seront pas toujours simples pour cette fillette.

Dans le deuxième tome Setsuko est une Geisha, elle excelle de son instrument et devient célèbre en accompagnant une de ses soeurs qui danse. Elle rencontre un homme fragile et ressent les premiers frissons de l’amour véritable.Le tremblement de terre en septembre 1923 bouleversera sa vie et ses projets.

Ce que j’ai aimé…

  • Le dessin tout en douceur, le noir et blanc accentue son élégance.
  • Un regard réaliste sur cet univers des Geisha qui est parfois dépeint sans véritable objectivité.
  • Le deuxième tome apporte une vraie profondeur à l’histoire.
  • Cette ambiance poétique.
  • La première histoire d’amour de la jeune femme tout en pudeur, en contraste avec un monde masculin beaucoup moins tendre avec elle.

Le mot de la fin…

En toute sincérité, à la lecture du premier opus, je n’avais pas été complètement emballé, il me manquait quelque chose. Le deuxième tome lui apporte vraiment quelque chose et rend cette histoire très riche et attachante. Foncez, vous ne serez pas déçu.

 

 

« Le géant enfoui » Kazuo Ishiguro aux Editions des 2 terres et chez Folio en livre de poche

 

Si je devais le résumer…

Un livre déconcertant, qui bouscule nos repaires. Un univers fantastique pour nous parler de l’amour, des souvenirs et du pardon, entre autre.

C’est l’histoire…

De Beatrice et Axl un vieux couple toujours amoureux qui décide de partir retrouver leur fils dans un village on ne sait trop où.

Sur leur chemin, ils vont rencontrer des ogres, des chevaliers ainsi qu’un batelier qui testera leur amour etc…

Tous ces personnages sont privés d’une partie de leurs souvenirs à cause d’une mystérieuse brume propagée par une dragonne.La tuer va t-elle permettre de tout solutionner ou bien au contraire mieux vaut-il parfois ne pas se rappeler du passé ?

Ce que j’ai aimé…

  • Pour moi c’est un livre magique, on part dans un monde imaginaire mais avec beaucoup de poésie.
  • Je me suis vraiment demandé tout au long de sa lecture ce que l’auteur voulait nous démontrer , il vous faudra attendre comme moi, la dernière partie pour que les choses se révèlent vraiment.
  • C’est une belle histoire, sur la vie, son parcours, ses épreuves,sur ce qui soude les êtres.
  • L’utilisation de métaphores pour parler de choses qui nous touchent tous.

Le mot de la fin…

Je vous invite vraiment à découvrir ce roman, l’univers peut être un peu perturbant mais sincèrement c’est un petit bijou qui vous pousse à réfléchir.

 

 

« The End  » de Zep chez Rue de Sèvres

 

Si je devais le résumer…

Et si la nature en venait a régler ses comptes avec une population qui ne la respecte plus, qui  se sert sans rien lui donner en retour et qui la détruit tout simplement ?

 

C’est l’histoire…

Théodore décide de rejoindre l’équipe d’un chercheur en Suède qui travaille sur la mémoire des arbres… Il recherche une sorte de codex dans leur ADN qui pourrait nous révéler les secrets de la terre depuis des millénaires….

En parallèle de plus en plus de phénomènes étranges apparaissent, la mort mystérieuse de randonneurs en foret espagnole, des animaux qui se rapprochent sans crainte des hommes, des champignons toxiques qui se développent…

Serait-ce la faute à une usine à proximité ???

La fin du monde arrive t ‘elle plus rapidement que prévu et par une cause plutôt inattendue ?

Et si la nature était en capacité de se rebeller, de se venger du mal et du manque de respect que l’on a envers elle ?

Ce que j’ai aimé…

  • La forme de cette Bande Dessinée que l’on peut dire « thriller écologique ».
  • L’histoire un peu futuriste mais pas du tout insensée.
  • Cette sensibilisation au respect de la nature.
  • Cette BD nous ouvre un champ de réflexion.

Le mot de la fin…

Je vous l’accorde, c’est un peu la mode des livres sur les arbres, les animaux et leur sensibilité…

Pour autant,j’ai beaucoup aimé cette bande dessinée… elle remet l’homme à sa place, dans ce monde où il oublie que c’est  la nature qui lui donne ce qui lui permet de vivre…

Nous sommes dans une société de domination, du « tout, tout de suite » au péril de ce qui nous entoure et de notre propre équilibre…

 

 

 

« Vers la beauté » de David Foenkinos chez Gallimard

 

Si je devais le résumer…

Un magnifique roman, sombre mais lumineux comme peut l’être une oeuvre d’art… âmes sensibles prévoir quelques mouchoirs.

C’est l’histoire…

D’Antoine, professeur aux Beaux Arts qui décide subitement d’abandonner son emploi  pour  devenir gardien au Musée d’Orsay. Il est embauché par une femme qui va vite s’attacher à lui.

Ses proches ne le comprennent pas, serait-ce la rupture sentimentale avec sa compagne Julie la cause de tout cela ?

Derrière cet abandon, cette fuite, se cache un drame, celui de Camille, une jeune femme qui traversera sa vie et la bouleversera à jamais…

Ce musée, l’art sera pour lui un refuge.

Je ne veux pas vous en révéler plus…

 

Ce que j’ai aimé…

  • L’effet de surprise, je pensais lire un roman sur l’art alors certes nous évoluons dans l’univers de la beauté mais aussi dans celui de la noirceur humaine. Ombre et lumière, comme le clair obscur dans un tableau.
  • La délicatesse, la fragilité de cet homme qui se sent coupable
  • Le chemin qu’il parviendra à parcourir
  • A moi aussi la beauté me fait du bien, parcourir les musées me réconforte.

Le mot de la fin...

Suis extrêmement touchée par la beauté de ce livre.

On sent ce qui va se passer, on le devine mais on a tellement envie de croire que l’on se trompe.

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑