Recherche

Juste lire

un livre ou deux et plus si affinités…

« L’Exercice de la médecine » de Laurent Seksik chez j’ai lu

 

 

 Si je devais le résumer…

« L’exercice de la médecine » est un roman qui ne peut laisser personne indiffèrent. Je l’ai lu il y a déjà plusieurs mois et il reste  encore fortement présent dans ma mémoire.

 

 C’est l’histoire…. 

A la fois de Lena, jeune cancérologue à Paris en 2015 et de ses ancêtres médecins juifs sur plusieurs générations. Au fil du roman, nous découvrons les vies de Pavel Alexandrovitch, Mendel, Natalia et leurs descendants tous médecins passionnés à la destinée tragique de Moscou à Paris en passant par Londres et Berlin au XXe siècle. Lena quant à elle tente de vivre sa vie, de surmonter ses déceptions amoureuses tout en se déchargeant du lourd fardeau familiale légué par ses aïeux. Mais peut on réellement échapper à sa destinée ?

 Ce que j’ai aimé…

  • C’est une histoire magnifique et émouvante
  • C’est très bien écrit
  • Une fois lancé on ne peut se détacher de ce roman
  • Les personnages y sont tous dotés d’un courage et d’une d’âme hors norme avec un amour inconditionnel de leur métier

Le mot de la fin…

Un roman splendide qui existe en format poche (donc petit budget) qu’il ne faut pas louper. Et moi je trouve la photo de couverture très belle.

 

 

« La pension de la via Saffi » de Valerio Varesi chez Agullo

Si je devais le résumer…

Deuxième tome des aventures du commissaire Sonieri pouvant très bien se lire sans avoir lu le premier volume. Une enquête à Parme dans une ambiance totalement italienne que j’ai adoré.

C’est l’histoire…

Le corps de Ghitta Tagliavini gestionnaire d’une pension Via Saffi est découvert. Son meurtre qui petit à petit révélera la veille dame sous un autre jour, replonge le commissaire dans sa vie passée. En effet sa femme Ada, depuis décédée logeait dans cette pension lorsqu’ils se sont rencontrés. Une photo découverte sur le lieu de l’assassinat va pousser l’enquêteur à remuer de douloureux souvenirs tout en cherchant l’assassin de l’énigmatique vieille femme.

Ce que j’ai aimé…

  • c’est un policier pas un thriller, pas d’horreur, de torture et d’hémoglobine à tout va, c’est une vrai enquête ou le suspens est garanti.
  • c’est extrêmement bien écrit ce qui n’est pas toujours le cas des polars
  • l’ambiance italienne, un peu désuète peut-être est captivante
  • on est transporté dans une Italie corrompue mais aussi pleine de valeurs familiales notamment.

Le mot de la fin…

J’ai tout simplement adoré, le style, l’écriture, l’ambiance. Dans un monde ou les livres policiers sont de plus en plus violents cela fait vraiment du bien. Du Donna Leon en beaucoup mieux, pour moi en tout cas.

 

 

« Le journal de mon père » de Jiro Tanigushi chez Casterman

 

Si je devais le résumer…

Ici nous découvrons une superbe roman graphique japonnais  sur la relation père fils. Une oeuvre d’une extrême délicatesse et sensibilité.

C’est l’histoire…

De Yochi qui  qui lorsqu’il apprend la mort de son père qu’il n’a pas vu depuis de nombreuses années, replonge dans ses souvenirs d’enfance. Il se remémore de bons moments mais surtout la distance  qui s’est installée entre lui et sa famille dont  il s’est éloigné petit à petit au fil des années. Il découvre un père qu’il avait jugé en tant qu’enfant sans avoir tous les éléments pour mieux le comprendre. Des échanges avec sa soeur et son oncle au moments des funérailles vont l’aider à connaitre l’histoire familiale et se « réconcilier » avec ses proches au point d’envisager de revenir à Totorri , sa ville natale plus régulièrement.

Ce que j’ai aimé…

  • la douceur du ton  et du dessin
  • la pudeur japonaise avec laquelle cela est racontée
  • c’est simple sans chichi et c’est très émouvant
  • on comprend qu’enfant on juge souvent nos parents qui font pourtant du mieux qu’ils le peuvent.

Le mot de la fin…

Un auteur que je connaissais pour « quartier lointain » mais dont je découvre les autres oeuvres qui me  ravissent, je vous conseille également « l’Orme du Caucase »

« Tout plaquer et allez prendre un bain » de Mathou chez Monsieur Pop Corn

 

Un Bande dessinée tellement vraie.

Voici une BD simple, fraiche et vitaminée, un rayon de soleil dans un ciel parfois gris. C’est aussi réconfortant qu’un chocolat chaud bu au coin d’une cheminée après une journée de ski (vous voyez l’idée ! 😉 )

Cette BD, c’est une ode aux petits bonheurs invisibles qui font la joie quotidienne. C’est comme planter des fleurs pour le plaisir ; ça fait un bien fou ! Chaque page contient un joli dessin qui est un véritable moment d’enchantement. Sa lecture devrait être obligatoire à tous les grincheux, les râleurs et les casse-noix de tous poils. Par certains côtés, et dans un tout autre registre, cela m’a rappelé le célèbre « la première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules » de Philippe Delerm.

L’album est composé de trois parties : les bonheurs de tous les jours, ceux de temps en temps et les petits mots qui font du bien.

« Finalement, pas besoin de grand-chose pour être heureux » : c’est la thèse de ce livre : N’en demandez pas trop, profitez juste de ce que vous avez là, ici et maintenant. Des moments de partage avec vos enfants, votre conjoint… des moments simples mais essentiels.

Mathou arrive à nous passer ce «carpe diem » par de beaux dessins gais et colorés et je suis certaine que, comme moi, en lisant ces scènettes, vous vous direz « mais oui elle a tellement raison !… ». Car nous ne prêtons pas suffisamment d’attention à ces petits bijoux quotidiens, invisibles et délaissés.

J’ai eu presque envie de découper certaines pages pour en faire de jolis cadres. Afficher cette sagesse quotidienne pour profiter d’avantage de ces petits délices sucrés.

En résumé, c’est punchy, simple et efficace. On a envie de le relire et de le partager avec son entourage. Cela vaut largement un livre de développement personnel bouddhiste, zen ou jargonneux ! (les couleurs et l’humour en sus !)

Bref, une bande dessinée à garder à proximité pour que ces minuscules plaisirs se rappellent à nous régulièrement.

 

« Monsieur Origami » de Jean Marc Ceci chez Gallimard

 

Si je devais le résumer…

Un livre doux, poétique, philosophique… qui vous apporte un moment de sérénité comme une séance de méditation. Un livre qui vous donne envie de prolonger ce moment hors du temps. Un roman court, lent où il ne se passe pas grand chose et qui pourtant vous transporte.

C’est l’histoire…

De Kurogiku  parti jeune garçon du japon à la recherche d’une mystérieuse italienne entraperçue brièvement. Pendant 40 ans il mène une vie solitaire en Toscane avec comme activité majeure l’origami. C’est aussi l’histoire de la rencontre entre le vieil  homme et Casparo un jeune horloger revant de créer une montre des plus complexes. Petit à petits les échanges entre les 2 hommes vont mener le jeune garçon à s’interroger et à envisager son projet différemment.

Ce que j’ai aimé…

  • Les petits chapitres très courts qui sont comme des petits moments de réflexion
  • Le regard de ce vieil homme sur la vie et la complexité que l’on y met parfois
  • La zénitude que l’on ressent à sa lecture
  • Certains passages très méditatifs
  • Le regard que ce livre apporte sur l’origami que l’on voit dans notre société comme un loisirs créatif alors que c’est un art veritable.

Le mot de la fin…

Ne lisez pas la quatrième de couverture qui en dit peut être trop… et laissez vous bercer par la douceur de ces mots..

« La malediction de Gustave Babel » de Gess chez Delcourt

 

Si je devais le résumer…

Un roman graphique hors norme autant dans le dessin que dans l’histoire

C’est l’histoire…

Argentine 1925, Gustave Babel est assassiné par un enfant. Pendant qu’il agonise, on découvre la vie de cet homme; assassin pour la Mafia « La pieuvre », qui possède le don de parler toutes les langues.

Alors que la Bouche lui confie une nouvelle mission, la victime meurt avant qu’il n’intervienne… puis cela se réitère avec une deuxième, puis avec une troisième exécution programmée…

Mais que se passe t’il soudainement ? Gustave se met alors à faire d’étranges rêves , où cohabitent ses victimes manquées et dans lesquels petit à petit remonte son histoire et celle de l’hypnotiseur, personnage mystérieux.

Tout se met alors en place et on découvre son histoire personnelle…

Ce que j’ai aimé…

  • C’est un roman graphique surprenant…
  • Très sombre mais poétique, il est parsemé d’extraits des « fleurs du mal » de Charles Baudelaire.
  • C’est onirique, décalé mais addictif.. On en redemande…

Le mot de la fin…

Un ovni graphique dont il ne faut absolument pas passer à coté

« Les filles au lion » de Jessie Burton chez Gallimard

Si je devais le résumer…

Le nouveau roman de l’auteur de « Miniaturiste »
Un roman totalement passionnant à la fois historique et artistique

Deux époques pour l’histoire d’un tableau.

C’est l’histoire…

Londres 1967, Odelle arrivée des Caraibes depuis quelques mois trouve un travail dans une galerie. Lors du mariage d’une de ses amie, elle rencontre Lawrie un jeune homme ayant hérité d’un mystérieux tableau de sa mère…

Espagne, années 30 à l’aube de la guerre. Olive qui vient d’être acceptée dans une école d’art ne sait pas comment l’annoncer à ses parents et renonce. Elle va alors rencontrer Isaac dont elle va tomber follement amoureuse et qui changera sa destinée.

Ce que j’ai aimé…

  • Tout au long du roman nous passons d’une époque à l’autre pour découvrir l’histoire de cette fameuse toile et de son peintre.
  • Je ne vous en dirais pas plus car c’est une pure merveille, une histoire dans laquelle on se laisse embarquer dès le début. Petit à petit on découvre le beau mais aussi le sombre parcours des nos différents protagonistes.
  • Tout s’emboite à la perfection.

Le mot de la fin…

Ce roman est une vraie pépite avec un suspens vraiment bien mené.

« Belle d’amour » de Franz-Olivier Giesbert chez Gallimard

 

Si je devais le résumer…

Un roman historique surprenant.

Roman à deux voix, celle d’un homme qui décide d’écrire un livre sur les croisades un sujet délicat et celle de Tiphanie son héroïne.

C’est l’histoire… 

C’est une histoire difficile à résumer car il s’y passe beaucoup de choses et je ne veux pas tout vous dévoiler.

Tout commence à la mort des parents de la jeune fille. Elle part rejoindre sa tante à Paris qui l’accueille à bras ouvert et lui redonne le sourire. Malheureusement au décès de celle- ci la chance va tourner pour la jeune femme qui tombe dans les pattes d’un malotrus….

Cette jeune femme qui sait utiliser les plantes pour guérir va exercer une multitude de métiers, aimer plusieurs hommes et partir avec l’un d’entre eux en croisade.

Ce que j’ai aimé…

  • C’est un roman historique très palapitant, où l’on parle de l’Islam à l’époque des croisades mais aussi à la notre… cela parle également du catholicisme, des cathares…
  • C’est extrêmement foisonant et passionnant on y apprend pas mal de choses.
  • Il y a du suspens, on découvre seulement à la fin la raison de la mort des parents de Tiphanie.

Le mot de la fin…

C’est le premier roman que je lis de cet auteur et suis très emballée même si parfois il peut sembler assez radical.

 

 

« Hypnos » de Galandon et Futaki chez Le Lombard

hypnos-tome-1-l-apprentie

Si je devais le résumer…

Un BD à suspens, sur l’utilisation d’un « pouvoir » à des fins plus ou moins bienveillantes…

C’est l’histoire...

Paris 1919

Camille, veuve de guerre, élevant seule sa petite fille tuberculeuse perd son travail. Elle décide alors d’utiliser son don d’hypnotiseuse pour voler un bourgeois afin de pouvoir payer une cure pour soigner son enfant.

Par malchance, se voit arrêtée par le cruel colonel Brunaire qui va la contraindre pour s’en sortir à infiltrer un groupuscule anarchiste qui cherche a perpétrer des attentats politiques dans la capitale.

Mais vous le découvrirez Camille à plus d’un tour dans sa botte et tentera même d’utiliser son don pour aider une jeune femme en détresse. La question étant peut-être, est-il toujours bon de faire remonter des souvenirs profondément enfouis ?

 

Ce que j’ai aimé…

  • Autant le texte que le graphisme m’ont attiré,
  • la couverture verte émeraude style art-déco m’a intrigué.
  • Un premier volume totalement captivant avec un final inattendu.
  • On attend avec hâte les nouvelles aventures de cette nouvelle héroïne.

Le mot de la fin…

Suspens garanti, vous n’allez pas vous ennuyer.

 

 

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑